Skip to main content

SES MASSENA

Jean-François Freu

Accueil
Travaux d'été
Terminale ES
Première ES
Seconde ES
TPE et ECJS
Exercices interactifs
Dictionnaires
Vidéos pour SES
Site de SES
Sites institutionnels
Orientation
Liens utiles
La filière ES
Les métiers de la ES
Après le Bac
S'inscrire à APB
Le système universitaire
Droit
Economie
Sociologie
Lettres-Sciences humaines
Choisir son Master
Classes prépa
Ecoles de commerce
Sciences po
Infocom
IUT
BTS
Ecoles d'art
Tourisme
Santé
Alternance
Plan du site
Scpo
Secondes
Premières
Terminales
 

BTS-DUT : les filières courtes ont la cote

 

 

pour Le Monde.fr | 11.02.11 | 11h26

Plus de 16 % des étudiants français, soit près de 380000, sont inscrits en BTS (brevet de technicien supérieur), DUT (diplôme universitaire de technologie) ou licence professionnelle. En 30 ans, les effectifs des IUT (institut universitaire de technologie) ont plus que doublé, passant de 53 000 en 1980 à plus de 117 000 aujourd'hui. "Nous recevons 25 000 candidatures par an, pour 2 000 places en première année. Les demandes ont augmenté de 15 % en 3 ans", témoigne Jean-François Mazoin, directeur de l'IUT Paul-Sabatier à Toulouse 3 et président de l'Association des directeurs d'IUT. La raison de ce succès grandissant? La garantie d'un diplôme à bac+2 avec un emploi à la clé. De quoi rassurer les familles et ouvrir les portes du supérieur à ceux qui ne comptent pas aller jusqu'à bac+5.

 

QUELS PROFILS ?

 

 

En BTS, si les bacs STI et STG constituent les deux tiers des recrues, la part des bacs pros est en progression alors que les bacs généraux sont minoritaires. Schéma inverse en DUT, où les bacs généraux, S et ES en tête, occupent les deux tiers des places offertes.

Pour rendre aux IUT leur vocation initiale d'accueil des bacs technos, le ministère de l'Enseignement supérieur propose depuis deux ans une dotation financière aux établissements recrutant plus de 30 % de bacs technos. Cinq millions d'euros ont ainsi été distribués à la rentrée 2009. Le rôle d'ascenseur social des diplômes à bac+2 devrait ainsi redémarre. C'est en effet dans les filières courtes qu'on retrouve la plus forte proportion d'étudiants issus des classes sociales moins aisées. Ainsi, 53 % des étudiants de BTS sont enfants d'employés, d'ouvriers ou d'artisans (contre 24 % seulement dans les classes prépas). Et on dénombre 39 % de boursiers en DUT. Outre la durée limitée des études, la possibilité d'opter pour l'alternance et la proximité géographique des établissements expliquent également ce plébliscite.

 

 

QUELS DIPLÔMES ?

 

 

En BTS comme en DUT, les formations qui préparent aux métiers du tertiaire font le plein. Gestion, commerce, tourisme, hôtellerie-restauration, captent près des deux tiers des étudiants. "Dans les services, le BTS management des unités commerciales (MUC) et le BTS assistant de gestion PME-PMI raflent la mise", confirme-t-on au ministère de l'Enseignement supérieur. La filière production, qui souffre de la désaffection générale pour les filières scientifiques et techniques, attire un tiers des étudiants. Certaines spécialités sont plus demandées que d'autres, comme les BTS électricité/électronique ou technologies de commandes des transformations industrielles.

 

 

 

DES ENSEIGNEMENTS PRATIQUES

 

 

 

C'est la marque de fabrique des filières courtes: des enseignements pratiques très tournés vers le monde professionnel. En complément des stages en entreprise, qui représentent entre 12 et 14 semaines sur 2 ans, ces filières font la part belle aux études de cas et aux mises en situation professionnelle. "Tout cumulé, on arrive à 40-50 % du volume horaire de la formation des BTS qui est prise directe avec l'entreprise", confirme Jean-Marie Panazol, inspecteur général de l'Éducation nationale, doyen du groupe économie-gestion. Autre particularité: les programmes sont élaborés en collaboration étroite avec les branches professionnelles concernées.

 

 

DES ÉTABLISSEMENTS À TAILLE HUMAINE

 

 

La proximité géographique des établissements, qui permet de maintenir les jeunes au domicile familial – et d'éviter ainsi des frais supplémentaires de location de chambre ou d'appartement – et l'encadrement proposé dans ces formations séduisent également les étudiants. "Nous sommes sur des structures de type “classe”, qui permettent aux jeunes manquant d'autonomie de ne pas se noyer comme ils risqueraient de le faire à l'université", confirme Nathalie Latour, professeur agrégée de gestion à Albertville (Savoie). Des différences existent cependant. Si les sections de techniciens supérieurs sont hébergées au cœur des lycées professionnels, l'IUT se rapproche plus de l'université, dont il dépend, et propose également des cours en amphithéâtre.

 

 

BTS ET DUT, FAUX JUMEAUX ?

 

 

On compte plus d'une centaine de spécialités en BTS, contre 25 seulement en DUT mais avec plusieurs options. Ainsi, sous l'intitulé gestion des entreprises et des administrations (GEA), on peut choisir entre trois options: finances-comptabilité, petites et moyennes organisations et ressources humaines. Comment trancher entre DUT et BTS? "Plus le projet du jeune est précis, plus il aura intérêt à choisir le BTS", préconise Jean-Marie Panazol. Mais que les jeunes se rassurent : les erreurs d'orientation sont toujours rattrapables. "On s'efforce de développer de plus en plus de passerelles entre BTS et IUT. Des étudiants en difficulté en IUT pourront par exemple intégrer un BTS en deuxième année", rassure Jean-François Mazoin.

 

 

L'INSERTION PROFESSIONNELLE EST-ELLE BONNE ?

 

 

Offrir un métier à bac +2, telle est la vocation première des BTS et DUT. "Ces filières forment les cadres intermédiaires et les techniciens supérieurs dont l'économie a besoin", rappelle Jean-François Mazoin. Le taux d'insertion des bac+2 est d'ailleurs parmi les meilleurs de l'enseignement supérieur sur des métiers tels que chef de chantier, manager de rayon dans la grande distribution, assistant de manager, assistant de gestion, etc. "Nos entreprises sont très attachées aux filières courtes, confirme Alix du Peloux, chef de la formation initiale à la Fédération française du bâtiment. Ce sont des jeunes qui ont une bonne formation technique, qui savent travailler aussi bien en équipe qu'en autonomie, rechercher l'information et communiquer."

 

 

PEUT-ON POURSUIVRE SES ÉTUDES ?

 

 

Si les filières courtes permettent une insertion professionnelle à bac+2, 34 % des étudiants de BTS et 80 % des étudiants de DUT poursuivent au-delà. S'offrent à eux de nombreuses possibilités?: approfondir avec une licence pro, poursuivre en licence générale, jusqu'au master ou au doctorat, voire intégrer une école de commerce ou d'ingénieurs. Certaines formations, tel le DUT mesures physiques de Paris 7 ou le BTS commerce international, ont d'ailleurs la réputation d'être des prépas déguisées…

Laure Cailloce

 

 

Les règles pour postuler

 

 

 

De plus en plus d'établissement dispensant des formations courtes demandent au futur étudiant de joindre une lettre de motivation à son dossier de candidature. "Le côté personnel de la lettre est très important, souligne Christiane Garrigues, proviseure du lycée Ozenne, à Toulouse, qui accueille pas moins de 7 spécialités de BTS en son sein. On préfère que le candidat soit authentique, quitte à recevoir une lettre avec des imperfections, plutôt que de lire une missive standardisée, directement inspirée des brochures de l'Onisep ou rédigée par les parents."

 

 

Écrire une lettre de motivation est pourtant un exercice difficile et souvent inédit pour un élève de terminale. Mais c'est également l'occasion pour lui de se différencier des autres postulants en dévoilant sa personnalité et son enthousiasme – autant de critères qui n'apparaissent pas sur son bulletin de notes.

 

 

Comme pour toute lettre de motivation, quelques règles doivent absolument être respectées. En premier lieu, la forme de la lettre. Il faut mentionner l'objet de sa requête, organisez ses idées par paragraphes et utiliser les formules de politesse en usage. "Cela prouve les capacités de communication du candidat", indique Nathalie Brahimi, responsable de la commission du BTS commerce international d'Ozenne. Montrer que l'on s'est renseigné sur la formation et son contenu est un autre point incontournable : c'est la preuve que l'on ne se trompe pas de cursus."

 

 

Etre capable de se projeter, en citant les formations convoitées après la filière courte ou le type de métier envisagé, est un plus. "D'expérience, nous savons que ce sont les jeunes qui ont bien travaillé leur projet personnel et professionnel qui réussissent le mieux", insiste Jean-François Mazoin. Le président de l'Adiut (Association des directeurs d'IUT) va jusqu'à inviter les candidats à envoyer une lettre de motivation à l'établissement de leurs rêves – s'ils en ont un – "même si celui-ci ne la réclame pas dans le dossier de candidature"

Pour autant, comme le rappelle Christiane Garrigues, une excellente lettre de motivation ne rattrapera jamais un bulletin de notes catastrophique : " Elle est importante pour valoriser un dossier – et permettra par exemple de trancher entre deux dossiers similaires –, mais ce n'est pas la cle d'accès à une formation ".

 

 

BTS : le chouchou des entreprises

 

 

pour Le Monde.fr | 14.02.11 | 19h49 • Mis à jour le 14.02.11 | 19h50

"Très apprécié des familles pour l'encadrement qu'il propose, le BTS doit être choisi avec soin", insiste Jean-Marie Panazol, inspecteur général de l'Éducation nationale pour le groupe économie-gestion, qui recommande de se renseigner sur le taux de réussite de l'établissement visé. Entre lycées publics, privés sous contrat, privés hors contrat, une grande hétérogénéité règne… souvent à la faveur des deux premières catégories.

 

 


UN DIPLÔME NATIONAL

 

 

Avec plus de 253000 élèves, le succès des sections de technicien supérieur ne faiblit pas, puisqu'elles représentent plus du double des effectifs des IUT. En tout, 2200 établissements (dont 1400 publics et 800 privés) préparent à plus de 110 spécialités. La poursuite d'études concerne 34% des diplômés – aussi bien dans le secteur tertiaire qu'industriel –, dont la moitié font le choix d'une licence professionnelle.

 

 

LES PRINCIPAUX BTS TERTIAIRES

 

 

Deux tiers des étudiants qui s'inscrivent en BTS optent pour le secteur tertiaire. Les formations en management des unités commerciales (MUC) et assistant de gestion PME-PMI fournissent les plus gros effectifs. Parmi les filières les plus disputées, on trouve le BTS communication (ex-communication des entreprises), les BTS liés au tourisme (principalement animation et gestion touristique et ventes et productions touristiques) et le BTS commerce international.
Ceux qui offrent le plus de débouchés ne sont pas forcément les plus courus, qu'il s'agisse d'informatique de gestion (qui ouvre sur le métier de développeur réseau et à la Net économie), comptabilité et gestion des organisations et surtout hôtellerie-restauration (accessible directement après un bac hôtellerie mais après une année de mise à niveau pour les autres bacs). "Il y a tellement de demandes dans ce secteur qu'on a vu des jeunes se faire embaucher sans avoir terminé leur BTS, note Jean-Marie Panazol. Il n'est pas impossible de devenir directeur adjoint du Sofitel de Shanghai à 24 ans avec un BTS hôtellerie-restauration".

 

 

COMMENT CHOISIR UN LYCÉE PRÉPARANT AU BTS

 

 

Même s'il existe une part de contrôle continu, le BTS est un diplôme national délivré sur examen final. Un diplôme difficile, puisqu'un peu moins de 68 % de ceux qui le présentent l'obtiennent. Un résultat qui cache de grandes disparités, liées au bac d'origine des étudiants, à la spécialité du BTS préparé (moins de 60 % en comptabilité-gestion), mais aussi au type d'établissement. Le taux de réussite atteint ainsi 76 % dans les sections de techniciens supérieurs (STS) des lycées publics, 78 % dans les lycées privés sous contrat… et 56 % seulement dans le privé hors contrat.

Avec parfois des zéros pointés dans des établissements où la préparation du BTS n'est parfois qu'un moyen de faire payer une scolarité qui se terminera avec une année supplémentaire et un diplôme maison sans valeur. Il ne faut donc pas hésiter à se renseigner auprès du rectorat sur les performances d'un établissement?: une scolarité coûteuse n'est pas forcément synonyme de succès.

 

 

UNE RÉFORME DES BTS

 

 

Commencer une licence pour bifurquer en cours d'année vers un BTS du même domaine sans perdre une année devrait être possible dans les années à venir. C'est en tout cas l'une des motivations de la réorganisation progressive des BTS en modules, dont l'obtention donne des crédits. L'autre étant de basculer peu à peu de l'examen final au contrôle continu. Cinq BTS seront concernés à la rentrée 2011-2012 dans les lycées volontaires: animation et gestion touristique locale, mécanique et automatismes industriels, professions immobilières, systèmes électroniques, vente et production touristique.

Laure Cailloce

Tous les BTS

Vous retrouverez ci-dessous l'ensemble des noms des BTS et BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) classés par grands domaines avec, pour chacun, le nombre d'établissements qui y préparent. Toutes leurs coordonnées sont sur le site de l'Onisep.

rayonnements ionisants et applications techniques de protection (2 établissements)

 

 

ARTS-CULTURE DESIGN

 

 

BTS Agencement de l'environnement architectural (15 établissements)

BTS Concepteur en art et industrie céramique (3 établissements)

BTS Design de communication espace et volume (11 établissements)

BTS Design de mode, textile et environnement option textile, matériaux et surface (7 établissements)

BTS Design de produits (37 établissements)

BTS Design d'espace (58 établissements)

Graphisme

BTS Communication visuelle options graphisme édition publicité (75 établissements), multimédia (45 établissements), espace et volume (11 établissements)

Image et son

BTS Métiers de l'audiovisuel options gestion de production (23 établissements), métiers de l'image (22 établissements), métiers du son (29 établissements), montage et postproduction (31 établissements), techniques d'ingénierie et exploitation des équipements (14 établissements)

BTS Photographie (8 établissements)

 

 

BÂTIMENT-TRAVAUX PUBLICS

 

 

BTSA Gestion et maîtrise de l'eau spécialité études et projets d'aménagements hydrauliques urbains et agricoles (10 établissements), gestion des services d'eau et d'assainissement (29 établissements) (29 établissements), maîtrise de l'eau en agriculture et en aménagement (10 établissements)

BTSA Technico-commercial (103 établissements)

 

 

COMMERCE-ÉCONOMIE-GESTION

 

 

Banque, Assurance

BTS Assurance (74 établissements)

BTS Banque options A marché des particuliers (130 établissements), B marché des professionnels (4 établissements)

Comptabilité

BTS Assistant de gestion de PME PMI à référentiel commun européen (509 établissements)

BTS Comptabilité et gestion des organisations (493 établissements)

Economie, gestion

BTS Assistant de gestion de PME PMI à référentiel commun européen (509 établissements)

BTS Assistant de manager (422 établissements)

BTS Comptabilité et gestion des organisations (493 établissements)

BTS Management des unités commerciales (636 établissements)

Marketing, vente

BTS Commerce international (diplôme à référentiel commun européen) (207 établissements)

BTS Management des unités commerciales (636 établissements)

BTS Négociation et relation client (443 établissements)

BTS Opticien lunetier (55 établissements)

BTS Professions immobilières (117 établissements)

BTS Technico-commercial (135 établissements)

BTSA Technico-commercial (103 établissements)

Secrétariat

BTS Assistant de gestion de PME PMI (509 établissements)

BTS Assistant de manager (422 établissements)

 

 

DROIT-IMMOBILIER

 

 

Droit

BTS Notariat (69 établissements)

Immobilier

BTS Professions immobilières (117 établissements)

 

 

INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

BTSA Technico-commercial (135 établissements)

BTSA Viticulture-oenologie (28 établissements)

Informatique

BTS Informatique de gestion options A développeur d'applications (196 établissements), B administrateur de réseaux locaux d'entreprise (214 établissements) Informatique et réseaux pour l'industrie et les services techniques (114 établissements)

 

 

INFORMATION-COMMUNICATION

Communication

BTS Communication (145 établissements)

Edition, librairie

BTS Communication visuelle option graphisme édition publicité (75 établissements)

BTS Edition (4 établissements)

Multimédia

BTS Communication visuelle option multimédia (45 établissements)

Publicité

BTS Communication (145 établissements)

BTS Communication visuelle options graphisme édition publicité (75 établissements), multimédia (45 établissements)

BTS Design de communication espace et volume (11 établissements)

 

 

SANTÉ-SOCIAL

 

 

Professions sociales

BTS Economie sociale familiale (119 établissements)

BTS Services et prestations des secteurs sanitaire et social (94 établissements)

 

 

TRANSPORT-TOURISME

Tourisme, hôtellerie, restauration

BTS Animation et gestion touristiques locales (147 établissements)

BTS Hôtellerie-restauration options A mercatique et gestion hôtelière (86 établissements), B art culinaire, art de la table et du service (106 établissements)

BTS Responsable d'hébergement (17 établissements)

BTS Ventes et productions touristiques (143 établissements)

BTSA Gestion et protection de la nature spécialité animation nature (22 établissements)

BTSA Services en espace rural (31 établissements)

Transport logistique

BTS Transport (73 établissements)